Démographie à la Guadeloupe

Démographie à la Guadeloupe

La population guadeloupéenne constitue un véritable patchwork identitaire grâce à son mélange culturel riche en diversité. Terre de métissage, l’île papillon réunit les cultures africaines, indiennes, sud-américaines, syro-libanaises et européennes pour garantir un séjour riche en découvertes (culturelles) à ses visiteurs.

La population guadeloupéenne en quelques mots

Véritable concentré d’humanité, la population de la Guadeloupe réunit toutes les couleurs de peaux, toutes les religions et toutes les origines, vivant tous ensemble en harmonie. Elle est constituée en grande partie de Métis et descendants d’esclaves (noirs), mais ce sont les Amérindiens qui sont les descendants des premiers habitants de l’île. Les Européens, notamment les Français, également appelés « Zoreilles » occupent aussi le territoire. Cela va de soi puisque la Guadeloupe est l’un des Départements Outre Mer (DOM) de l’Hexagone. Vous ne manquerez pas de rencontrer des Indiens à Guadeloupe. Durant le 17e et 18e siècle, leurs ancêtres ont été importés de l’Inde comme « main d’œuvre » bon marché afin de remplacer les esclaves (africains). D’autres communautés telles que les Chinois, les Syriens ou encore les Libanais enrichissent la diversité démographique de la Guadeloupe et œuvrent principalement dans le commerce.

Notes du passé

L’histoire révèle explicitement l’origine de ce mélange démographique en Guadeloupe et qui fait la richesse de la culture du pays. Tout a commencé par les peuplements amérindiens vers l’an 3000 avant JC. Les Arawaks, une partie du peuple amérindien agro-céramiste ont été massacrés par les Indiens Caraïbes, principaux occupants des lieux jusqu'au milieu du 17e siècle. Ce peuple indien a baptisé le pays « l’île Karukera » (« île aux belles eaux » en langue caraïbe). L’année 1493 a été marquée par l’arrivée de Christophe Colomb sur l’île puis vers 1502, les Espagnols ont occupé le territoire. En 1635 a commencé la colonisation française avec la traite d’esclave noir. Les Britanniques entrèrent en conflit territorial avec les Français avant l’abolition de l’esclavage. De 1852 à 1861, il y a l’immigration africaine. Quand cette dernière fut interdite, l’immigration indienne l’a remplacée de 1854 à 1890. Vers 1859, l’immigration sud-est asiatique et extrême orientale a débuté : les Chinois, les Annamites, les Japonais, etc. L’histoire du pays démontre bien l’origine du métissage sur l’île.

Répartition de la population sur le territoire guadeloupéen

En 2018, la Guadeloupe compte 395 000 habitants répartis dans les 32 communes du territoire dont 10 appartiennent à la Grande-Terre, 16 à la Basse-Terre, 3 pour Marie-Galante, 2 pour Les Saintes et une pour la Désirade.

Les communes les plus peuplées sont : Les Abymes (53 491 habitants en 2017), Baie-Mahault avec 30 929 habitants et Le Gosier avec 26 783 habitants la même année. Pointe-à-Pitre qui est le centre économique du pays n’en contient que 15 923 d’habitants (2017), avec une densité de population la plus élevée, soit 5 986 habitants/km2. Cette ville abrite des zones industrielles, un grand port ainsi qu’un aéroport international. La capitale administrative, Basse-Terre compte 10 058 habitants avec une densité de 1 740 habitants/km2.

Les secteurs d’activités

La population guadeloupéenne est majoritairement jeune. Les personnes incluses dans la tranche d’âge de 15 à 64 ans représentent 66 % de la totalité de la population. Cette dernière s’adonne principalement à l’agriculture, secteur d’activité fondamental en Guadeloupe malgré le recul de son poids sur l’économie nationale. Cette activité emploie 12 % de la population active, reposant essentiellement sur les cultures de la canne à sucre et de la banane. L’élevage et la pêche s’apparentent aussi à l’agriculture. Selon INSEE, la Guadeloupe compte un peu plus d’un millier de marins pêcheurs et 750 navires de pêche.

Le tourisme figure aussi parmi les principaux secteurs d’activité. Comme la Guadeloupe est un archipel aux paysages de carte postale, le tourisme du pays joue un rôle important dans la création de valeur ajoutée et d’emplois.

Avec ses 44 298 entreprises, la Guadeloupe emploie au total, un peu plus de 112 475 salariés. En effet, plusieurs autres activités occupent la population : commerce, service à la personne, transport, construction, secteur de la santé, etc.

Cultures, religions et traditions

Le métissage sur l’île de la Guadeloupe se reflète à travers la culture et les traditions du pays, notamment dans le domaine de la musique et la danse. La Gwoka, originaire d’Afrique caractérise les fêtes guadeloupéennes grâce aux sons de bamboulas et de tambours ainsi que les chants qui accompagnent ces instruments de musique. Le bouladjel donne plus de rythmes à la Gwoka. Les mazurkas et les biguines sont plutôt, pour leur part, d’influence européenne. La quadrille créole et surtout l’incontournable zouk apparu vers les années 80 font également la réputation culturelle des Guadeloupéens.

Les combats de coq, les concours de bœufs-tirants et cabris-tirants figurent également parmi les cultures et traditions de la population.

94% de la population sont catholiques. 3% sont hindous et pratiquent des cultes africains. 2% sont témoins de Jéhovah et le 1% restant sont des protestants.

Bref, la population guadeloupéenne est jeune et richement métissée. Elle parle généralement le français. Cette population reflète également un mélange parfait du monde rural et moderne, ainsi que sa passionnante histoire à travers l’architecture des maisons. Lors de votre périple en Guadeloupe, apprenez davantage sur la culture et mode de vie des Antilles en vous baignant dans l’ambiance caribéenne des locaux.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Vitty de "Caribbean soul trip". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+59) 0690 68 67 22