Langues parlées à la Guadeloupe

Langues parlées à la Guadeloupe

La langue officielle en Guadeloupe est le français, parlée par 84 % des locaux. Le reste de la population utilise aussi le français guadeloupéen ou créole guadeloupéen ou encore créole gwada.

Un peu d’histoire

Comme la Guadeloupe est une région monodépartementale française d'Outre Mer, la langue française est devenue la langue officielle du pays selon l’article 2 de la constitution du 4 octobre 1958. Elle est donc privilégiée pour toutes les formalités administratives, dans l’éducation et dans la littérature. Le créole est surtout utilisé dans les conversations privées et familiales. Les représentants des plus vieilles générations ne parlent pas toujours couramment le français, mais le créole guadeloupéen. Cette langue a été créée au XVIIe siècle pour faciliter la communication entre les groupes ethniques du pays (les Européens (majoritairement Français), les Africains et les Amérindiens).

L’histoire de la langue créole est rattachée à l’esclavage, notamment des Africains. Des jugements dépréciatifs ont été portés sur le vernaculaire à une certaine époque tels que les parents et les instituteurs interdisaient à leurs enfants de s'exprimer en créole. Néanmoins, les enfants continuaient à utiliser le créole entre eux, permettant à la langue de perdurer.

Aujourd’hui

On tente actuellement de revaloriser la langue créole. Si la majorité de la population guadeloupéenne parle le français, certaines personnes âgées qui n’ont pas eu la chance d'être scolarisées très longtemps préfèrent s'exprimer en créole. Dans les conversations entre amis ou en famille, vous retrouverez également le créole gwada. Toutefois, il est considéré comme impoli pour un enfant de s'adresser directement en créole à un adulte. De plus, les jeunes ont quelque peu intégré l’anglais jamaïcain au créole. Du coup, les adultes guadeloupéens ont du mal à comprendre leurs jeunes, parler en créole.

Le créole guadeloupéen

Mélange irrésistible d'ancien français et du langage des esclaves africains, des tribus des Caraïbes ou des migrations indiennes, elle possède certaines caractéristiques linguistiques différentes de celles du français standard métropolitain. Langue patrimoniale du pays, le créole fait partie intégrante de l’identité de la population guadeloupéenne et est rattaché aux valeurs et aux racines de l’île.

Il faut savoir que le créole guadeloupéen est composé à 90 % de mots français. Il ne considère pas le vouvoiement. Etant une langue rude, la grammaire s’apparente à des expressions un peu crues pouvant porter à confusion, notamment pour les  « zoreilles » (nom donné aux métropolitains par les Guadeloupéens). Le créole est aussi une langue très imagée et très philosophique par ses expressions.

Apprenons le créole gwada…

Un peu de phonétique : le son [k] s'écrit avec un K et le son « in » (de câlin) s'écrit « en », et le son « an » (de enfant) s'écrit « an ». La lettre « c » n'existe pas, ni l'association « qu ».

Bonjour : Bonjou

Bonsoir : Bonswa

Au revoir : Ovwa

S’il vous plait : Si ou plé

Comment allez-vous ? : Sa ou fé

Oui : Wi

Non : Vonn

Excusez-moi : Eskizé mwen

Différence et similarité

Le créole guadeloupéen se rapproche de celui de la Dominique, de Martinique et de Sainte Lucie, mais diffère quelque peu du créole haïtien. Il a légèrement des liens avec les langues africaines et anglaises.

Par exemple, le fameux beignet antillais appelé « accras » en créole ressemble au mot « Akara » en Bambara, langue malienne ; le mot « awa » en créole veut dire non, il en est de même pour le mot « awo » en Mina (un des sous-groupes de langues nigéro-congolaises) ; le terme créole « biguidi », employé pour dire d’une personne ayant perdu ses forces ou son sang-froid ressemble étrangement au « to be giddy » de l’anglais qui signifie être étourdi, fébrile ou avoir le vertige.

Les Guadeloupéens vivant dans l'archipel des Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) ont aussi leurs créoles propres à eux, de par leur histoire de peuplement (colons bretons, normands et poitevins). Leurs prononciations francisées, leurs syntaxes, leurs sonorités et leurs expressions particulières font démarquer leurs créoles.

Bref, si vous parlez français, vous n’aurez aucun mal à communiquer avec le peuple guadeloupéen, sinon l’anglais reste toujours la langue internationale.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Vitty de "Caribbean soul trip". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+59) 0690 68 67 22